Infos pratiques COVID-19

Institutions

Martinique

Les institutions et organismes publics de la Martinique

Les administrations et organismes publics ont en charge un grand nombre de responsabilités liées à l'action publique territoriale incluant par exemple la conservation du patrimoine, l'habitat, l'aménagement du territoire, la cohésion, la santé, l'école et l'emploi. Ils veillent à la mise en place des politiques publics et des directives gouvernementales sur le territoire dans le respect des finances publiques. Les Martiniquais souhaitent conserver leur autonomie au sein des mouvements français. 

Établissements publics locaux, parcs et réserves naturelles, offices publics de l'eau ou des forêts sont aussi présents pour protéger l'environnement et la faune et la flore de Martinique.

Les collectivités locales et organismes publics ont ainsi pour rôle de simplifier la vie quotidienne de leurs administrés et de veiller au bon fonctionnement du service public grâce au travail des agents de la fonction publique. Le personnel et les membres des institutions en Martinique s'engagent à fournir toutes les informations aux Martiniquais et aux Français.

Les collectivités territoriales de la Martinique ont évolué

La zone Caraïbe, par son dynamisme, a un potentiel de développement prometteur pour l'avenir.

A partir de 2015, les collectivités de Martinique et de Guyane voient le jour et sont venues se substituer aux conseils généraux et régionaux existant jusqu'alors. C’est la loi constitutionnelle du 28 mars 2003 qui a donné aux départements et régions d’outre-mer la possibilité de se doter d’une collectivité unique exerçant les compétences départementales et régionales. Après des élections territoriales organisées en décembre 2015, en même temps que les élections régionales, ces deux collectivités territoriales uniques sont entrées en vigueur le 1er janvier 2016.

Les nouvelles collectivités en Martinique

Le projet des élus martiniquais au gouvernement propose une collectivité unique régie par l'article 73 de la Constitution dont le nom est "Collectivité de Martinique". L'assemblée unique qui remplace le conseil général et le conseil régional s'appelle "Assemblée de Martinique". L'assemblée de Martinique est composée de 51 élus au scrutin de liste à la proportionnelle intégrale (la circonscription électorale est divisée en 4 sections). Une prime majoritaire de 20 % est attribuée à la liste arrivée en tête. L'organe exécutif de cette collectivité s'appelle "le conseil exécutif", qui est composé de 9 conseillers exécutifs dont un président. Le président de la collectivité de Martinique est le président du conseil exécutif. Le conseil exécutif est responsable devant l'Assemblée de Martinique qui peut le renverser par une motion de défiance constructive. Contrairement au fonctionnement précédent du conseil général et du conseil régional, l'Assemblée de Martinique est séparée du conseil exécutif et a à sa tête un bureau et un président. La nouvelle collectivité de Martinique regroupe les compétences du conseil général et du conseil régional, mais elle pourra obtenir de nouvelles compétences par le biais des habilitations, conformément à l'article 73. Le conseil exécutif est assisté d'un conseil consultatif, le "conseil économique, social et environnemental de Martinique".

La vie politique en Martinique tourne autour de 3 formations bien disctinctes : le parti assimilationniste, le parti autonomiste et le parti indépendantiste.

 

Cet annuaire vous propose une liste des différents établissements publics martiniquais et collectivités territoriales qui aident touristes, étrangers et populations locales dans leurs démarches à caractère administratif. Immatriculation de véhicules, perte de papiers d’identités, demande de nationalité, les employés territoriaux vous accompagnent au quotidien.